Grille AGGIR

Grille AGGIRComme leur nom l’indique, les personnes âgées qui sont qualifiées de dépendantes ont constamment besoin d’aides et de soutien dans le quotidien. C’est pour cela d’ailleurs qu’on place ces dernières dans des structures spécialisées. L’évaluation de leur degré de perte d’autonomie est faite avec la grille AGGIR. Cliquez ici pour calculer votre GIR directement.

Besoin d'un hébergement ?

Contactez-nous

Qu’est-ce que la grille AGGIR ?

Crée par des médecins travaillant au sein de la Société Française de Gérontologie avec l’aide d’informaticiens, la grille AGGIR ou Autonomie, Gérontologie Groupe Iso-Ressources est un outil surtout destiné à mesurer le niveau de dépendance d’une personne âgée. Une telle démarche est particulièrement utile pour tout d’abord faire prendre conscience au sénior concerné, mais surtout à sa famille l’étendue de la perte d’autonomie de l’intéressé. Ainsi avec l’AGGIR, le degré de besoin d’assistance de la personne est réellement déterminé. La finalité est de mettre en place la solution adéquate qui conviendrait le mieux à la situation de la personne. Est-ce qu’une aide et les soins d’un professionnel de la gériatrie à domicile suffiront, ou est-ce que le placement dans une maison de retraite sera nécessaire ? Enfin, la grille Autonomie, Gérontologie Groupe Iso-Ressources intervient également lors de la détermination du montant de l’Apa (Allocation Personnalisée d'Autonomie) à accorder à l’individu dépendant.

Comment ça marche ?

Dix critères principaux qui sont appelés communément variables discriminantes entrent en compte lors de l’évaluation des individus en perte d’autonomie. Le premier est la cohérence qui consistera surtout à observer le comportement, ainsi que la manière de communiquer de la personne. Est-ce que le senior est par exemple cohérent et logique dans ses propos ? La deuxième variable est l’orientation qui comme son nom l’indique s’attarder sur la faculté de l’individu à se retrouver dans le temps et l’espace. Les troisièmes, quatrièmes et sixièmes critères sont dans l’ordre les toilettes du corps, l’habillage, ainsi que l'élimination urinaire et fécale. La cinquième variable est l’alimentation à savoir si l’intéressé est à même de servir de de manger tout seul ses repas. Le septième le transfert, évaluera la faculté de la personne à se lever, à s’asseoir et à se coucher de manière autonome. Les huitièmes et neuvièmes points à vérifier sont les déplacements à l’intérieur et à l’extérieur du logement. La dixième variable quant à lui se portera sur la communication à distance, notamment sur l’utilisation d’appareils téléphoniques. Mais interviendront également 7 autres variables qualifiées d’illustrative que sont : la gestion des biens et la connaissance des valeurs monétaires, la cuisine c’est-à-dire la faculté de préparer les repas, le ménage, le transport, les achats, le suivi du traitement et enfin les activités du temps libre.

Les six catégorisations

Une fois que l’évolution est faite, la personne âgée est catégorisée dans six grilles bien définies. La GIR 1 regroupe tous les seniors qui sont immobilisés dans leurs lits avec des fonctions mentales altérées avancées. La GIR 2 pour les personnes qui restent indépendantes intellectuellement, mais qui sont confinés dans leur lit. La GIR 3 compte les individus ayant encore pleinement leur capacité intellectuelle, ainsi que leur fonction motrice. La GIR 4 rassemble tous les individus qui n’arrivent pas à prendre en charge leurs transferts, leurs déplacements et leur habillage et toilettage. La GIR 5 pour les individus qui ont besoin d’aide pour leurs toilettes et leur repas et enfin la GIR 6 pour les seniors qui sont entièrement dépendantes dans l’accomplissement des actes essentiels de la vie courante.