PASA

PASAAvec le nombre de personnes âgées touchées par la maladie d’Alzheimer qui ne cesse d’augmenter chaque année, de plus en plus d’Ehpad ou Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes s’équipent de PASA.

Besoin d'un hébergement ?

Contactez-nous

Qu’est-ce que c’est ?

Mise en place par le Plan Alzheimer 2008-2012, le PASA ou Pôle d'activités et de soins adaptés en maison de retraite sont des structures très spécifiques qui se destinent essentiellement aux seniors touchés par l’Alzheimer, ou d’autres maladies qui entraînent des troubles du comportement. Seulement rencontrés dans les institutions médicalisées dont notamment les Ehpad, les PASA ne sont fonctionnels de jour, cinq jours sur sept, voire même le week-end dans certains établissements. Une cellule quant à elle ne peut accueillir quotidiennement qu’une douzaine de personnes, au maximum quatorze sélectionné parmi les résidents de la maison de retraite. Sinon concernant la compétence et les expériences des personnes qui travaillent au sein des PASA, ces derniers sont pour leur majorité de véritables professionnels qualifiés qui ont été spécialement formés à ces cas médicaux très spécifiques. L’équipe est généralement formée d’un psychomotricien, d’un ergothérapeute, ainsi que d’un assistant de soin en gérontologie.

Le fonctionnement du PASA

L’objectif principal du PASA est d’atténuer les troubles de comportement qui se manifestent souvent par l’intermédiaire de la déambulation, ainsi que de l’anxiété. Et c’est le gériatre traitant de la personne âgée touchée gravement par la maladie d’Alzheimer, en concertation avec le médecin coordinateur du PASA, qui décide si l’individu doit intégrer ou non l’unité. Néanmoins, l’accord du premier concerné, ainsi que de sa famille ou de son représentant légal doit être obtenu, pour que le sénior puisse profiter des activités proposées par le Pôle d'activités et de soins adaptés en maison de retraite. Ainsi, le nombre de séances hebdomadaires pour chaque pensionnaire sera défini en fonction l’état de la personne. Des activités individuelles et collectives y sont alors programmées comme le jardiner, faire la cuisine, ou servir le repas dans le but de stimuler les aptitudes fonctionnelles des patients. Et afin de réhabiliter et d’entretenir les fonctions cognitives, les séances comportent également des exercices de mémoire. Enfin, la resocialisation des patients passera par exemple par des sorties et des goûters en groupe.