Synerpa

SynerpaMême si le Syndicat National des Établissements et Résidences Privés pour Personnes âgées n’a vu le jour qu’en 2001, l’organisme jouit déjà d’une excellente réputation puisqu’actuellement ce dernier comptabilise 1800 membres.

Besoin d'un hébergement ?

Contactez-nous

Le tout premier syndicat des résidences de retraite privées

Aujourd’hui représenté sur l’ensemble du territoire français par l’intermédiaire de ses conseillers techniques et de ses délégués régionaux, le Synerpa regroupe à la fois les maisons de retraite classiques et les Établissements d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes ou Ehpad, évoluant dans le secteur privé. Ce sont des établissements qui peuvent-être entièrement indépendants, à vocation commerciale, associatives, ou encore gérés par des collectivités. Que propose le syndicat à ses membres ? En adhérant au Synerpa, c’est d’abord tirer profit du savoir-faire, ainsi que de l’expérience du Syndicat National des Établissements et Résidences Privés pour Personnes âgées dans la gestion des maisons de retraite. Nombreux outils sont ainsi mis à la disposition des administrateurs pour ne citer que le portail internet régulièrement mis à jour avec ses espaces privés pour les adhérents, une plateforme téléphonique qui propose des conseils techniques et juridiques, ou encore un plateau téléphonique pour les établissements qui sont localisés à Bordeaux, Marseille et Vannes.

Les missions du Synerpa

Tout comme syndicat, la première fonction du Synerpa est la défense les intérêts de ses adhérents, ainsi que la veille au respect de leurs droits et cela quel que soit l’interlocuteur en face. Ainsi, l’organisme représente ses membres dans tout ce qui est interaction avec les instances paritaires du secteur hospitalier privé comme le CPNE, l’OCTA ou encore l’OPCA. Par ailleurs, l’expertise du Syndicat National des Établissements et Résidences Privés pour Personnes âgées est souvent mise à contribution comme dans le cas d’une évolution des règlements qui encadrent les maisons de retraite médicalisées par exemple, en concertation avec les hauts fonctionnaires de l’État concernés. Autrement, en cas de besoin, le syndicat peut également apporter son aide, ainsi que ses connaissances sociales, juridiques et économiques dans le traitement de certains dossiers. Pour finir, pour favoriser les échanges entre les membres, c’est à l’organisme que revient l’organisation des assemblées générales, des réunions régionales, ou encore des congrès.